Goulotte Grasse Matinée aux Grandes Lanches

Publié le par Bruno W

Mixte en Belledonne : goulotte Grasse Matinée


Ce beau sommet qui se situe juste en face du refuge de l'Oule se présente comme une barrière aux multiples antécimes et dont l'architecture plutôt complexe décrit un enchevêtrement de couloirs et de barres rocheuses. Le fameux couloir W est le plus connu des itinéraires qui parcourent cette face. A ses côtés, un éperon mixte a également été ouvert. Mais aujourd'hui c'est sur son flanc W que nous nous dirigeons. A l'aplomb d'un couloir bordier non moins connu : le couloir du Pertuis.


Après avoir remonté la première moitié de ce dernier couloir, on devine un couloir étroit et encaissé qui s'en va en rive gauche (à droite donc). Celui-ci s'affine en même temps qu'il se verticalise. La moitié supérieure se franchit par de belles sections de grimpe mixte que les conditions peuvent certainement rendre très délicate. Un "simple" coup de pluie a haute altitude semble tout juste suffire à permettre son ascension. Après cette étroite goulotte, l'ascension n'est pas finie : on ne tarde pas à parcourir une section inattendue : une très belle et aérienne arête ! La fin (100 derniers mètres) plus classiques consistent à remonter des pentes de neige (45°) pour sortir au sommet.

Il s'agit donc d'une très belle ligne, relativement longue, très variée et d'un niveau très abordable mais aussi très fluctuant selon la qualité de la neige/glace dans les ressauts.


Grasse Matinée : D+, 500m
Voir topo camptocamp (cliquez ici) ou topo papier de S. Escande et J. Weiss



P1110141.JPGLa goulotte vue du couloir du Pertuis, vers 2050m, c'est à dire vers son milieu


P1110143.JPGDébut de la goulotte, pente à 45/50°, déjà bien encaissée, l'ambiance paraît déjà bien sympathique


P1110146.JPGFin de la pente et début des "difficultés". Nous arrivons au premier bloc coincé (juste au-dessus d'Aurélien). Le ressaut juste au-dessus qui paraît peu raide et facile est en fait pas loin de la verticale et un peu en glace. Imaginez le réta dans la pente de neige, ponctuée par les spindrifts...

aureL4.jpg












i_bug_fck
aureL4cop.JPGAmbiance, ambiance... Le fort vent de sud annoncé nous promettait bien des plaisirs dans les pentes de sorties. Finalement ce sera dans les premières longueurs de la goulotte que l'ambiance fut limite écossaise (il manque juste un ciel couvert et neigeux !). Les très nombreux et parfois impressionnants spindrifts (coulées de neige légère occasionnées par le vent) nous ont bien ralenti dans ces longueurs mais aussi provoqué de bons fou-rires !


P1110151.JPGAurélien au relais sous le deuxième bloc coincé. Le passage au-dessus de lui, bien que paraissant presque débonnaire sur cette photo, sera le plus délicat de la goulotte : escalade sur plaquage fin et réta en neige tassée qui n'ancre pas...


undefinedA la sortie de la goulotte, l'ambiance est vraiment encaissée tout du long : superbe !

pano1.jpg
pano1cop.JPGA la sortie de la section encaissée : vue saisissante sur le bassin chambérien et le lac du Bourget. De là il nous reste encore 200 bons mètres avant de rejoindre le sommet et cela au soleil !

P1110165.JPGSection d'arête effilée dans une neige presque profonde au milieu de la face SW des Grandes Lanches

P1110168.JPGNous finissons non loin du couloir W, rêve de skieurs. Juste sous la crête sommitale.

Commenter cet article

YVON 17/01/2008 10:43

Meilleurs voeux 2008Sante, prosperite, loisirs... ecologieYvon

Yannick 12/01/2008 17:17

Ca a l'air mignon tout plein cette petite goulotte.J'ai hâte... :-)

Bruno W 12/01/2008 17:54

Effectivement c'est très joli ! Finalement bien plus intéressant que Neige et plus classe que Rail de Poudre. c'est vraiment à faire !