Goulotte "Sur le Fil" à la Pte de la Scia (Belledonne)

Publié le par Bruno W

Mixte hivernal  typique de Belledonne !


Que faire après une chute de neige et un fort vent de N qui suivent une période très chaude... Notre choix se tourne vers la Pte de la Scia et cette petite goulotte qui a déjà bien plu aux répétiteurs.  Son parcours récent nous assurait qu'elle était suffisamment fournie, et le regel du moment nous assurait de bonne condition. Quant à la récente chute de neige, elle permettait de pimenter un peu une journée trop ordinaire !


La pointe de la Scia ou plutôt son antécime W qui surplombe le couloir de la virgule présente un large éperon, ridicule vu  de l'autoroute par rapport à la belle face voisine du Ferrouillet. La goulotte y trouve un cheminement astucieux et élégant dans un niveau plutôt homogène loin d'être extrême. Le style est purement belledonnien : touffe d'herbe, neige plus ou moins compactée et un peu de glace par bonnes conditions. La protection se fait quasi exclusivement sur pitons (lames & universels) et friends petits et moyens pour les troisième et dernière longueurs. Tous les relais sont en place  : les 3 premiers sont sur pitons et doublés, le 4e sur un spit équipé pour le rappel (au pied de la pente de neige de L4) et le dernier sur 10m de cordelette qui entoure un bloc posé sur l'arête. La descente est donc envisageable en 5 rappels. Mais par neige stable la descente par le couloir de la virgule (ou brèche N du Ferrouillet) est certainement bien plus rapide et agréable.

C'est une très jolie ligne un peu courte mais intéressante pour l'ésthétique et la grimpe qui sans être trop difficile est belle et plaisante.  Les passages clés sont la sortie de L3 (protégeable sur  friends moyens)  et L5 sur 5m plus raide et très bien protégeable.


"Sur le Fil" : D+ (4/M4), 250m
Topo sur Camptocamp (cliquez ici)
ou papier avec "Alpinisme Hivernal en Dauphiné"
ou sur Belledonne 38



Topo - photo des 3 premières longueurs de la ligne
topo-copie-1.jpg



P3060126.JPGDans le cone, craquage à la trace. A la recherche d'une neige plus tassée par le flux des coulées, j'en arrive à m'enfoncer plus qu'à monter. Neige jusqu'à la taille, je n'avancais guère. Xav' déblaie en montant tout droit. Je reviens sur mes traces pour suivre les siennes. J'ai de la neige quasi jusqu'à l'épaule...


P3060127.JPGCa y est le cone est remonté. Déjà les spindrifts recouvrent notre trace et nous mettent dans l'ambiance. Yannick attaque L1 en très bonne condition. Il sera tellement motivé qu'il enchainera avec L2
Pour ceux qui veulent faire R1, il est sur une grande sangle désaxé de 3m en rive gauche à la fin de la pente de neige. L2 démarre avec le goulet qui suit la pente de neige.


undefinedEt voilà L2, jolie longueur très typée Belledonne avec ancrage en neige/terre


P3060132.JPGYannick à R2 sur l'arête. Relais très confort ! L3 est juste dans la goulet à droite de l'éperon. Seule sa sortie est délicate mais les nombreuses fissures permettent de se protéger correctement.



P3060136.JPGXav' dans L3 : il a pas l'air content le garçon !? Ce goulet hyper ésthétique est un régal pour la grimpe comme pour les yeux. Il n'a cependant pas suffit pour réveiller le photographié qui à chaque relais retombait dans les bras de Morphée...


P3060137.JPGL4 : court goulet très mixte où les ancrages sont plus des coincements de lames et des pieds sur blocs ou marche. La sortie peut être compliquée par un court passage de bloc coincé (sortie tout droit) ou éviter de façon évidente par la gauche. Juste au-dessus se trouve un spit de réchappe (spit de 10) qui peut faire office de relais.


P3060141.JPGL6 ou la sortie au sommet. Yannick est dans les derniers mètres. La neige à l'ombre est restée froide et pulvérulente. Heureusement le rocher omniprésent dessous ou à côté offre des ancrages ou marche pour se sortir de là.

Une bien belle goulotte que l'on parcourt sans stress puisqu'elle n'est pas trop dure, désormais intégralement équipée en rappels et pas trop loin de la voiture. Certainement une future classique pour les moins fainéants : il faut quand même compter 2h à 2h30 d'approche. Et encore quand la route de Prabert est ouverte...

Pour en savoir plus vous pouvez aller sur le blog de Yannick le "grimpeur-déneigeur".
ti_bug_fck

Commenter cet article