La Discrète à Presles (Vercors)

Publié le par Bruno W


Grande voie "La Discrète" ou Comment se faire plaisir au soleil !



La falaise de Presles n'est plus à présenter : sa renommée et les problèmes à répétitions avec les locaux agriculteurs/chasseurs en ont fait suffisamment parler. Parmi ses 250 voies, le choix est parfois cornélien. Entre les classiques qu'on sait belles mais potentiellement patinées et des voies plus secrètes au meilleur grip mais sûrement moins jolies... Notre choix s'est fait sur les cotations plutôt tranquilles et la réputation de cette ligne et une patine "qui ne gêne pas la grimpe" (dixit un plus qu'habitué !). Au final aucun regret c'est un bijou !

Le départ est un peu dur pour les bras à froid puisqu'il concentre les principales difficultés mais commence déjà très joliment. La suite sans relâcher l'effort est encore de toute beauté sur un rocher qui a été bien nettoyé par la fréquentation. Enfin la deuxième partie est carrément splendide voire majeure. L6 (6b) et L7 (5+) offrent une grimpe superbe et très variée dans une ambiance gazeuse à souhait. La patine commence malheureusement à se fait sentir. Ca commence effectivement à être gênant (fin de L5 et L6).

Une voie majeure, une des plus belles de Presles ? A faire absolument sans trop tarder. Attention cependant : un décret signalé dans l'épingle de la route (ancien parking) et sur le chemin d'accès indique (vu avril 2008) :
Propriété privée.  Tout accès interdit aux falaises de Presles à Choranche. Tout grimpeur allant à l'encontre de la volonté des propriétaires sera verbalisé. A chacun de voir...




La Discrète : TD, 250m, 6b max
Topo Camptocamp :
cliquez ici



L1 : 6b, départ un peu physique, rocher compact et grande longueur (45m). Déjà un beau début !
(photo Romain Gaucher)



L2 : encore 6b, Dalle compacte avec quelques petits trous et fissures, des pieds à plat. C'est vraiment joli.
(photo Romain Gaucher)



L3 : 5+, belle longueur qui commence de façon originale par un grand écart puis plus classique
 mais toujours aussi esthétique : dièdre rouge en demi-lune.
(photo Romain Gaucher)



La même longueur vue d'au-dessus. Le vide se creuse.



L6 : 6b, Sortie de la longueur. Après quelques mètres "durs", le reste est plus cool mais grimpe encore.
C'est vertical sur bonnes prises un peu patinées. Excellent pour la conti !



L7 : 5+. Quel 5+ ! Long (40m), très varié, original, rocher superbe et grosse ambiance au rendez-vous !
Pour les bons yeux, on devine Romain à l'ombre, assez bas, avec son casque blanc.



A la sortie de L7 : rocher rouge à super grip et derrière 200m de gaz sous les fesses...



Romain à R7 qui s'apprête à partir dans L8 (6a+). Longueur qui présente un dièdre plutôt joli mais dont la difficulté se résume à un vilain pas de bloc... La dernière longueur finit par un 6a bien dur mais court puis du 5 pour rejoindre le plateau. Ces deux dernières longueurs ne laissent pas un souvenir impérissable mais celles du dessous... fantastiques !

Publié dans Escalade

Commenter cet article