Voie des Ecureuils à la Rousse (Chartreuse)

Publié le par Bruno W

Aventure cartusienne ou comment se mettre taquet à deux pas de la maison...


La paroi de la Rousse est une petite falaise idéale pour des journées écourtées ou une météo capricieuse. Son orientation E permet de profiter du soleil matinal. Elle présente quelques classiques comme la voie de la Grotte. Mais juste à côté un itinéraire très rectiligne et plus soutenu existe également : la voie des Ecureuils ! Cette voie peu équipée promet une belle aventure de par sa variété, sa grimpe et le peu d'équipement en place.

Le départ met d'entrée dans le bain avec un 5 d'ancien qui vaut certainement plus 5+/6a mais surtout un passage retord en 6b/c... Les longueurs qui suivent sont plus faciles (5 à 6a) mais nécessitent une grande attention vu le rocher. Il faudra en plus penser à protéger car les rares pitons en place dans cette partie sont plus là pour rassurer sur le cheminement que pour la protection. La seconde partie, à partir du mur rouge, est tout simplement superbe. On attaque là quelques très belles longueurs soutenues sur un caillou qui change complètement. Il devient très compact et même sculpté par endroit ! Les cotations ne sont pas à prendre à la légère. Ces 6a/b grimpent, d'autant plus que les pitons ne permettent pas du tout de faire de l'artif... Enfin la beauté de ces longueurs font presque oublier les premières...

Une voie qui s'améliore très nettement quand on monte. Une seconde partie superbe à conseillée absolument. Faire le départ par la voie de la Grotte ferait perdre de l'intérêt à l'ensemble assez court... Attaquer par les premières longueurs de cette voie sera l'occasion d'apprendre à grimper en douceur !


Voie des Ecureuils : ED-, 200m
Topo camptocamp :
cliquez ici
Voir les belles photos d'Aurélien : cliquez ici


Topo-photo de la voie


Photos de la ligne

Aurélien au départ en 5...


Toujours dans L1, Aurélien dans le crux réfléchit : "Libre ou Artif (A2) ?"


Un peu plus haut (L3), les difficultés sont plus raisonnables mais le rocher bien plus délicat...


Aurélien tout sourire profite allègrement du superbe rocher du mur rouge (L5) qui marque le début d'un caillou plus que correct mais aussi le début des difficultés en libre


Aurélien s'attaque avec une dynamique remarquable au départ de L6 (6b),
avec tout le bordel pour une voie non asseptisée au cul...


Aurélien dans L7, un 6a+ superbe qui n'a rien a envié aux voies modernes et surtout pas le moment délicat où l'on se lance dans un mouvement clé en fixant du regard l'alien placé dans le trou à côté...


Sortie du 6a+ bien raide...


Un grand moment d'esthétisme suit les difficultés et le pendule.
Un court mais très beau pilier perché !

Publié dans Escalade

Commenter cet article