Pilier Desmaison au Pic de Bure (Dévoluy)

Publié le par Bruno W

Une proue fantastique pour une escalade sensationnelle...

Le Pic de Bure est un nom qui évoque l'une des plus grandes voies des Préalpes : 600m de pilier élancé. De plus l'ouverture a été réalisé par René Desmaison en septembre 1961. Un pilier qui attire donc par son élan mais également par son histoire... En 3 jours, ils arrivèrent à la fin de ces 600m après plus d'une vingtaine de longueurs sur un rocher certainement assez... ignoble. Depuis ce grand moment, Desmaison aurait, paraît-il, répété sa voie une vngtaine de fois !

Aujourd'hui la réputation de ce pilier n'est plus à faire. Une aussi grande voie sur un si beau pilier à presque deux pas de la voiture avec une descente tranquille, c'est presque le rêve du grimpeur / alpiniste...  Le début suit un cheminement évident vu d'en face avec un système de rampes parallèles. Après par contre nul repérage possible, mais une fois dedans avec un bon topo, ça paraît logique. Côté équipement, les sections qui grimpent sont très bien équipés sur pitons de toutes générations (comprendre aussi toutes qualités). Quelques spits de 8 renforcent également certains relais dans la partie basse et permettent de passer en artif dans L2. Enfin le haut est moins équipé et les relais ne sont plus reliés. Il s'agit véritablement d'une aventure !

Il est possible et conseiller de bivouaquer juste peu avant de rejoindre l'attaque (sous le Pas du Follet, vers 2000m). Il n'y a pas d'eau mais c'est un coin magnifique ! Et cela permet de repérer la descente du Pas du Follet ainsi que le début de la ligne la veille. Enfin côté descente méfiance s'il reste de la neige dans la Combe de Bure, peut-être vaudra-t-il mieux passer alors par la Combe Ratin...

Pour nous une aventure complète que nous sommes contents d'avoir réalisé mais qui nous laisse un petit goût de déception au vu de la qualité du rocher qui demande suffisamment de méfiance pour empiéter sur le plaisir de grimper...


Pilier E ou Desmaison : TD+, 600m
Voir topo Camptocamp : cliquez ici



En remontant le vallon d'âne, on s'approche de l'imposant pilier...


Vu d'un peu plus près... 600m de hauteur...


Et le lendemain à 6h, nous voilà parti dans le dièdre / rampe de départ...


Le même 15 minutes plus tard avec le lever de soleil...


Zian après une grosse frayeur quand une bonne prise de main à lâcher...
Dans la traversée en V entre les deux rampes



Dans la deuxième rampe, rocher compact et petit pas délicats...


Déja bien plus haut, Zian sort d'une dalle en 5/5+. Le vide se creuse...


Juste après cette dalle, on rejoint une épaule puis derrière un dièdre en V/V+.
La face est toujours aussi raide et imprévisible...


Un regard sur l'horizon, on voit l'Obiou... Une autre face où j'ai passé une dizaine d'heure il n'y a pas si longtemps...


Le 3+ dans le haut au Pic de Bure, la grande classe le 3+ !


Zian se rétablit après un peu de corde tendue... Derrière le vallon d'âne où nous avons bivouaquer.


Dans l'anté-pénultième longueur en 5+, un pas de dalle pas très dure mais improtégeable suivi d'une jolie fissure...


Si cette fois-ci le nom n'est pas peint au départ, pas de doute nous sommes bien sur le bon sommet...


A la descente dans la Combe de Bure. La neige peut rendre la suite délicate, juste en amont du rappel. Ca aura été le cas pour nous où nous nous sommes réencordés et protégés pour descendre une petite centaine de mètres en neige./rocher en baskets...

Publié dans Escalade

Commenter cet article

gaetan 14/11/2008 13:01

J'ai fait cette voie trois fois.Vous pouvez consultez ma version du topo ici : http://gaetan.raymond.free.fr/pic_de_bure.pdf
Mon récit ici : http://gaetanmontange.spaces.live.com/blog/cns!E14862280540D629!6935.entry
et mes photos ici : http://gaetanmontange.spaces.live.com/photos/cns!E14862280540D629!6889/?startingImageIndex=0&commentsExpand=0&addCommentExpand=0&addCommentFocus=0&pauseSlideshow=0
 
Bonne grimpe,Gaetan. http://gaetanmontange.spaces.live.com/blog/

olivier 24/06/2008 07:23

Salut Bruno,Bien !!! Je garde un vrai bon souvenir de cette voie - oui le rocher n'est pas des meilleurs.... et alors ? Quelle ambiance ! Le gaz dans les longueurs terminales est bluffant.. on a l'impression d'etre en avion.. bravo - profites bien de ton ete - on se croisera bien un de ces 4 :-)

Guillaume 23/06/2008 11:32

J'avais pourtant prévenu les camptocampeurs de la médiocrité du rocher... Sacré aventure, cela ne laisse aucun doute. Le rocher dans "Cosa Nostra" est bien meilleur ;-) A+ Guillaume

Bruno W 23/06/2008 11:37


Oui mais les commentaires très divergents me laissaient un peu d'espoir ;-)
Cosa Nostra ? La comparaison avec une voie ouverte par Desmaison en 61 est-elle vraiment possible ? J'ai vu que t'as fait enragé Aurélien MDR ! A+