Le Nirvana à la Tournette (Aravis)

Publié le par Bruno W

Les retrouvailles avec un mythe de l'escalade des Préalpes


La Tournette présente quelques belles parois dont la plus célèbre est celle dite du Casset. Pusieurs itinéraires la parcourent mais n'étaient que rarement parcourus en raison de l'équipement... qualifié d'irrationnel ou de très vieillissant par exemple par Piola. Le Nirvana est la première (1983) de ce genre et était alors considérée comme "la plus belle des Préalpes du Nord" à son époque. Cependant l'équipement d'origine sur spits de 8 et quelques pitons nécessitait une marge considérable ou un engagement hors norme. Mais très récemment, ce dernier a été revu au profit de broches scellées. Aussi cette voie devient plus abordable mais toujours aussi exigeante d'un point de vue de l'escalade !

Apprenant son récent rééquipement et ne connaissant pas les lieux, une visite s'imposait. La route depuis Annecy se fait très vite, tout comme l'approche. Nous arrivons ainsi rapidement au pied de cette superbe face ! Le Nirvana remonte une très esthétique ligne de dalles sur la droite de la face. L'escalade est très typée dalle, comprendre que les prises sont rares et qu'il faudra savoir poser les pieds. Enfin le rééquipement autorise la chute mais ne diminue aucunement la difficulté (6b obl.) et malgré des relais équipé pour le rappel, une retraite sera malcommode passée L5.


Le Nirvana : TD+/ED-, 300m, 7b max, 6b obl.
Voir topo Camptocamp :
cliquez ici


Topo-photos
Situation des voies les plus intéressantes de la paroi du Casset




Photos de l'escalade
Dans la première longueur d'une voie parallèle, stuée juste à droite du Nirvana et équipée sur spits


Deuxième longueur de cette même voie parallèle.
Le rocher n'est pas exceptionnel mais l'escalade très intéressante.


La vue sur le lac d'Annecy


Itinéraire rectifié, nous retrouvons le Nirvana à R2. Voici donc L3 en 7b (!) ou 6b et A0...


Passée cette longueur très difficile, on poursuit par une longueur pleine dalle absolument lisse. La cotation 6c de Piola paraît fantaisite et pourrait plutôt être annoncée comme la précédente en 6b et A0.


Jean-François plein dalle à R4. Juste après une bonne traversée des familles en A0 sur spits de 8 d'époque puis sur un câble. Mais quel câble, ambiance assurée ! Attention ne pas toucher le rocher très susceptible en cet endroit...


Une longueur plus tard, on change d'environnement : le rocher devient d'une qualité exceptionnel ! Mais la grimpe reste soutenue sur de superbes dalles à picots...


ou à cannelures superficielles...


ou à cannelures profondes ! Magnifique.

Publié dans Escalade

Commenter cet article