Voie de la grotte à la Rousse

Publié le par Bruno Wilhelm

Voie de la grotte à la Rousse

Vous cherchez un itinéraire dans un cadre champêtre, une marche d'approche paisible et une escalade qui change des classique spitée ? Cette voie peut vous intéresser. Elle se déroule dans la belle paroi rousse, située entre le Granier et le Grand Manti. Elle débute au pied d'un très beau porche et s'en va chercher son chemin au début au mieux et ensuite au plus beau... Le début peut surprendre, peut faire peur mais la suite comporte quelques très beau passages qui font presque oublier l'éternelle question "Qu'est-ce que je fous là?" quand vous regardez votre dernier point dix mètres plus loin en serrant les prises, mais pas trop fort non plus de peur de partir avec...

Voie de la Grotte : TD+, 200m, 7a (5c/AO)

voir fiche camptocamp

Depuis Sainte-Marie du Mont, monter au Pré Orcel par une voie "carrossable" qui n'en finit pas. De là prendre le chemin qui passe entre deux tables en bois et qui s'en va vers le sud à peu près à niveau. Arriver au pied d'un pierrier, le remonter (balisage bleu) droit vers la paroi. La grotte se situe sur le flanc gauche de la paroi, c'est pour ça qu'on ne la voit pas tout de suite. Monter à la grotte (abri de bivouac sympa) puis deviner une vire qui s'en va vers la droite sous le porche. Au bout de 5m sur cette vire on trouve une plaquette (spit de 8), il s'agit de RO.

Pour le tracé de C. Heydel, très bien fait : cliquez ici

Les cinq premières longueurs comportent quelques passages au rocher vraiment mauvais. D'autre part ces longueurs demandent également de l'attention par rapport au tirage. A partir de R5, les longueurs qui suivent sont superbes et font presque oublier ce début quelque peu... (je ne trouve pas le mot).

Pour la redescente longer la crête vers le nord, passer une bute et rejoindre le Col de l'Alpe. Prendre le sentier qui redescend sur le Pré Orcel.

 

La paroi de la Rousse vu du sentier

 

La grotte de la Rousse qui marque le départ de l'escalade et donne le nom à la voie

 

Vu de l'intérieur

 

Emilie quitte le pin de R2, une première partie sans grand intérêt...

 

Emilie dans la 6e longueur, un 6b vraiment beau qui vaut bien une couenne moderne

 

Emilie en finit avec la 8e longueur

 

Emilie à R8, un peu anxieuse du jeu de pendule qui suit...

 

Ambiance bucolique arrivée sur les crêtes encore bien enneigée

 

Encore bien enneigée...

 

Publié dans Escalade

Commenter cet article