Goulotte "facile" au Gerbier (Vercors)

Publié le par Bruno W

Petite ligne de mixte dans un secteur sauvage du Gerbier


Après la goulotte l'année passée dans le secteur de la Double-Brèche, un précieux ouvreur / dénicheur me conseille cette petite ligne à l'extrême sud du chaînon du Gerbier. Une ligne assez courte mais semble-t-il ludique qui convient parfaitement pour profiter pleinement des joies du mixte, tout en prenant son temps et sans approche exténuante...

Effectivement lorsque l'approche est facilitée par les remontées de Villard-de-Lans, l'approche est des plus débonnaires. S'en suit un repérage d'une ligne au départ évident mais d'une fin plus discrète et mystérieuse. Au passage, on remarque d'autres lignes apparement superbe mais d'un autre niveau... Nous arrivons sous le premier passage "grimpant" ; court mais bien raide et sans cheminement vraiment évident. Ce passage nous vaudra quelques râles et un peu de temps... Ensuite le rythme reprend un peu de sérieux puis les courts ressauts se franchissent avec facilité et plaisir jusqu'à se retrouver dans la mystérieuse rampe ! Passage superbe, clou de la ballade ; la perspective y est prenante et l'escalade vraiment ludique et agréable. Bientôt déjà le sommet malheureusement... La descente se fait sans encombre, il faudra juste se méfier des plaques.

En résumé, une bonne idée de sortie pour faire découvrir la goulotte à l'ambiance préalpine (comprendre ambiance "touffe-tooling") sans se prendre la tête par une longue approche ou une descente laborieuse...


Goulotte : AD (après le premier ressaut), 150m
A paraître dans le Tome 2 de Alpinisme Hivernal en Dauphiné




A l'approche de cette belle facette du Gerbier


La facette à l'extrême S du Gerbier


Alex et Camille vont arriver à l'attaque de cette petite ligne


Alex joue le gymnaste et fait semblant d'être souple pour franchir le bloc coincé de la première longueur, la plus dure...


Autre possibilité, grimper la rive gauche du bloc ; un peu d'herbe pour les ancrages mais pas bien possible de se protéger...


Emilie apprend à dépitonner...


Deuxième ressaut, nettement plus facile, très bon ancrages et très joli !


Au-dessus on remonte le couloir avant de s'en échapper par une rampe mystère


Dans la rampe mystère ; très joli passage


Dans a rampe vu du dessus


Aurélien a la sortie de la rampe


Un peu plus haut, on rejoint une épaule neigeuse puis l'on sort au sommet


Un petit bout de traversée d'arête pour descendre de ce mignon perchoir

Commenter cet article