But and co.

Publié le par Bruno Wilhelm

But and co.

Pas de nouveauté depuis quelques jours ! Et oui la météo quelques peu surprenantes en début de semaine, des changements d'objetcifs en séries, un copain qui ne se sent plus... Ce ne sera pas la semaine de l'année...

Dimanche dernier nous étions motivé pour aller à la Mayer-Dibona au Dôme des Ecrins. La météo prévoie un redoux important. On craint un regel franchement moyen, de ce fait dse chutes de pierres et l'orage dans la voie... Autrement dit on se sent pas d'engager au vu des conditions. On se rabbat sur un objectif de plus haute altitude : la Meije. Les itinéraires commencent vers 3500, le regel devrait donc être meilleur. On monte à l'Aigle dimanche soir. A peine passé la vire Amieux, l'orage éclate... Quelques instants plus tard, j'entends un bruit électrique, léger mais audible au niveau de mes batons accrochés surle sac : "les abeilles". C'est la frayeur... Je me prends bâtons et piolets à la mains et les jètent dès que ce bruit se reproduient... Cependant nous avons une chance : le centre de l'orage n'est pas sur la Meije mais plutôt vers le plateau d'Emparis (6 à 8 secondes entre la lumière et le son).

Nous arrivons au refuge tant bien que mal sous la grêle. Le ciel ne se découvre pas... A 2h30, nous nous levons, il fait grand beau. On déjeune et prenons le chemin du départ sans trop y croire. La traversée du Tabuchet se fait en enfonant un pied sur deux, l'entrée dans lepassage du Serret se fait dans le même constat : le regel est très moyen... On craint de passer du temps sous les séracs en enfoncant, de perdre du temps dans le couloir, de prendre des chutes de pierres et l'orage le soir ! Bref retour couchage...

Finalement la veille, un copain a lui aussi buté : http://galynette.webdynamit.net/course-313.html

A la descente à la voiture, Xavier décide d'abdiquer pour la semaine. Pour la montagne s'est donc fini pour cette semaine. On décide donc d'aller grimper avec en Emilie dans les Cerces. Vsite au Bal des Boucas à la Tete Colombe, "une des plus belles voies dans ce niveau" (TD+, 6b max). En troisième longueur on trouve une dalle en 6a, superbe à l'équipement aéré où les mains ne servent à rien... Et c'set le but. Pas envie de me brûler en glissant, je n'arrive même pas à me caler pour clipper le deuxième point. Il va falloir aller reprendre des sensations en couenne avant de revenir...

 

Emilie s'apprête à quitter le relais au pied de la longueur clé

 

Publié dans Divers

Commenter cet article