Bionnassay - Mt-Blanc - Maudit - Tacul

Publié le par Bruno Wilhelm

Bionnassay - Mt-Blanc - Maudit - Tacul

La traversée de l'aiguille de Bionnassay est une grande classique avec son arête effilée et aérienne à souhait. L'enchaînement avec le Mont-Blanc est logique puisque la traversée de Bionnassay débouche au Dôme du Goûter. Il est possible ensuite de poursuivre par la "traversée des trois Monts". Cette solution offre une traversée complète du plus haut sommet des Alpes. Il est conseillé cependant d'avoir une bonne réserve physique et une bonne aclimatation.

Bionnassay : AD

Mt-Blanc - Maudit - Tacul : PD(+)

Voir fiche camptocamp

 

De Saint-Gervais monter au hameau de Bionnassay, puis au parking de Crozat. Pour monter au refuge Durier : monter au Col du Tricot (1h30) puis par un chemin à flanc équipé de câbles et qui joue au yoyo rejoindre Plan Glacier (2h) et enfin traverser un plat glaciaire qui permet l'accès à un éperon en mauvais rocher (éboulis, terre...) (2h). Le refuge se situe sur la crête entre les Dômes de Miages et l'Aiguille de Bionnassay. Du refuge, suivre l'arête au début peu marquée tantôt en neige tantôt en caillou pour rejoindre un premier replat puis un éperon rocheux facile et court. On prend pied ensuite sur un court passage aérien en neige qui donne accès au dernier éperon (quelques pas de IV) puis finir par quelques pentes de neige qui forme le sommet de Bionnassay (2h30/3h). Poursuivre par l'arête effilée qui file en direction du piton des Italiens (descente et remontée) puis remontée au Dôme du Gouter (1h30). Rejoindre alors la voie normale du Mont Blanc qui part l'arête des Bosses amène au sommet (2h/2h30). Soit redescendre vers le Gouter ou poursuivre par la traversée vers le Maudit et le Tacul (boulevard). Rien à préciser pour la descente du Mt-Blanc, pour le Maudit : un couloir en glace est équipé en fixe (2 rappels de 35m) et pour le Tacul il faut faire attention au choix de la trace (certaines passent franchement sous les séracs...).

 

Les Dômes de Miages jouent à cache-cache derrière les nuages. La traversée de ces sommets est une solution élégante pour accéder au refuge Durier. Noter les deux personnages sur le rocher qui en viennent.

 

Dans un des passages rocheux de la traversée de Bionnassay : un rocher très schistosé qui demande de l'attentio. On est loin du mythique rocher du Mt-Blanc...

 

Petite vue sur l'arête neigeuse aérienne qui sépare les deux passages rocheux. Six personnes se suivent sur l'arête

 

Olivier au sommet de l'Aiguille de Bionnassay, au petit matin

 

Du sommet de Bionnassay : que le sommet du Mt-Blanc est encore loin...

 

Sur la fameuse arête de Bionnassay (entre Bionnassay et le Piton des Italiens) avec derrière le dôme du Gouter

 

Le sommet et l'arête effilée. L'itinéraire de montée est l'arête de gauche qui se découpe dans le ciel

 

Une fois n'est pas coutume : une photo du sommet. Les demandeurs se reconnaitront

 

Le sommet du Maudit avec le boulevard... Le passage technique est la partie neigeuse qui permet de rejoindre l'arête entre deux rochers.

 

Olivier dans le rappel du fameux couloir en neige/glace au Maudit

 

Publié dans Alpinisme

Commenter cet article

Tintin 02/07/2006 22:26

bon, je vois qu'on fait des globules  ! jolie sortie ;o)Sinon, pour continuer à ta faire chier avec tes liens sur c2c ;o)Tu cliques sur le titre de l'article sur ton blog, et tu copie la nouvelle adresse (ici : http://le7econtinent.over-blog.com/article-3179031.html)comme ça tes sorties renverront dans le futur sur la bonne page de ton blog !