Arête Métrier et traversée des Domes de Miages (Mt-Blanc)

Publié le par Bruno W

Où comment essayer de trouver un peu de calme dans un massif si fréquenté...


Les Dômes de Miages sont suffisamment esthétiques et faciles pour être devenus une grande classique de début de saison. Et si l'idée de découvrir ses arêtes qui en ont fait cette réputation nous tentait beaucoup, celle de monter aux Conscrits et de suivre des caravanes de cordées nous plaisaient moins... Je me suis souvenu qu'il existait un accès moins fréquenté et un peu plus soutenu : l'arête Métrier.

Le programme s'orientait donc vers une nuitée dans un petit havre de paix comme ils se font rare ; le refuge Plan Glacier (une vingtaine de places), un itinéraire assez long et soutenu où les cordées ne devraient pas se bousculer et enfin les fameuses arêtes de Miages. Cerise sur le gâteau, si les conditions s'y prêtent nous rajouterons à ce cocktail la descente par le glacier d'Armancette pour éviter la foule mais surtout la bavante via le refuge des Conscrits.

Notre arrivée à Plan Glacier samedi soir était tout simplement superbe ! Températures digne d'un été caniculaire qui associées à une orientation plein ouest nous ont permi de pleinement profiter de la terrasse jusqu'au coucher... 8 personnes en comptant le gardien et son père... et pas une vue sur un quelconque village. Une impression de petit paradis perdu...

Quant à l'arête le lendemain, elle fut parcouru assez rapidement. Le bon regel a permis de ne pas traîner dans le couloir d'accès (évitant la partie basse qui n'a pas l'air des plus intéressantes). Ensuite on rejoint le rocher, enfin ce qu'il en reste ; un tas de gravas dans lequel sont fichés des blocs... La suite est une alternance de passage de neige et de mixte. Le tout sans difficulté, ni réelle beauté. L'arête ressemble plus à un large éperon où l'on chemine comme dans une face. Et si ce n'est la partie en neige un peu effilée, aucun passage ne peut être qualifié "d'esthétique" ou "intéressant"... On rejoint ensuite les arêtes des Dômes et les cordées des Conscrits (!). Très belles arêtes où la progression est largement facilitée par les nombreuses marches. Rapidement on atteint le Col de la Bérangère d'où l'on quitte les foules pour plonger sur le beau et mystérieux glacier d'Armancette. Une belle descente où l'on apprécie les névés résiduels et son caractère sauvage !

En bref une belle ballade alpine où l'intérêt de la Métrier est d'être, plutôt que d'un esthètisme particulier, une voie de délestage sympathique pour rejoindre la belle traversée des Dômes. Enfin la cotation AD+ annoncée dans les topos est largement surévaluée. PD+ sera plus juste...


Arête Métrier : PD+
Traversée des Dômes : PD
Voir topo Camptocamp : cliquez ici




Photo-topo


Photos de la course
Montée au refuge de Plan Glacier avec en face une vue superbe sur la course du lendemain


Magnifique coucher de soleil sur les Dômes


Peu après la rimaye


Dans le couloir (variante d'attaque) qui permet d'éviter la première partie de l'arête fort peu apétissante...


Lever de soleil sur l'Aiguille du Tricot et Bionnassay


Bien plus haut, après avoir franchi une longue partie en rocher médiocre et peu agréable,
 une portion neigeuse esthétique


Non loin de la sortie, l'arête lézarde le vide


Emilie en finit avec la Métrier alors que l'Aiguille de Bionnassay s'apprête à disparaître dans les nuages


Et les foules dispersées sur l'arête des Dômes


No comment...


Descente sur le glacier d'Armancette, on retrouve le calme des secteurs desertés...

Publié dans Alpinisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charles C 03/07/2012 22:45


Bruno, ok pour dire que AD+ est un peu surévalué pour la Mettrier ;  mais PD+, là, c'est carrément pas crédible ! Pour moi, la Mettrier est très semblable à l'arête Gallet au Dolent...