Mayer - Dibona au Dome des Ecrins

Publié le par Bruno Wilhelm

Mayer - Dibona au Dome des Ecrins

Le Dôme des Ecrins : LE 4000 des Ecrins que tout le monde, où se succèdent les cordées... Moins connue est sa face NO qui domine le vallon très sauvage de Bonnepierre. Une face "dolomitique" comme dirait Guillaume de près de 1000m faite de rocher, de neige et de glace. Une face à l'ambiance austère et sauvage parcouru par un itinéraire de 1913 !!! Le Mayer - Dibona ! Quel culot. Nous attendions la réunion des conditions optimales pour nous y élancer (rocher sec en haut, pente de neige pas trop chargée en bas, iso 0 bas et météo stable...). Et ce we ça a été le cas. Du coup une véritable ballade dans cette face où nous avons pris un plaisir certain à progresser avec la sensation de sécurité dans un univers déshumanisé ! Une course superbe, mais à n'envisager que par bonnes conditions pour qu'elle le reste...

 

Mayer - Dibona : D, 1000m

Voir topo camptocamp : cliquez ici

Voir le tracé photo en grand : cliquez ici

 

La goulotte d'attaque : des passages fort raides pour une goulotte qui peut s'est skié ! Très ludique dans ces conditions, nous n'y trainons quand même pas parce qu'il reste encore 800 à 900m de face au - dessus et des pierres qui descendent de temps à autre malgré le bon regel

 

Vers la fin de la pente suspendue, nous découvrons le couloir / goulotte à gauche de la tour jaune bien visible.

 

Dans le début de la goulotte de la tour jaune avant d'aller chercher l'éperon rocheux

 

Plus haut, non de la muraille sommitale, ambiance au rendez - vous !

 

La muraille terminale en fond, nous arrivons au rocher après avoir évoluer en sécurité sur une bonne neige bien dure sur près de 800m

 

Rocher : LA longueur avec un pas de V au départ, ambiance face N : un peu de neige et glace pour l'ambiance ! Un moment délectable avec la ligne de fuite derrière !

 

L'arête, sèche et en caillou plutôt bon (voire parfois très bon), de beaux passages que l'on franchit en toute sérénité, les "difficultés" étant passées...

 

Un peu plus haut sur l'arête : on retrouve le soleil : que c'est bon ! Pas loin de 1000m au-dessus du bivouac et de la moraine de Bonnepierre...

 

Les derniers moments de grimpe avant d'arriver au sommet du Dôme que les touristes ont déjà quittés à cette heure... seules quelques traces d'excréments laisse présager de leur venue un peu plus tôt...

Publié dans Alpinisme

Commenter cet article