Direcissime à La Rouye

Publié le par Bruno Wilhelm

Direcissime à La Rouye

Ne pas confondre avec le sommet des Rouies... La directissime comme l'indique son nom cherche à aller au plus droit vers le sommet : optique des années 50' signées par Guy Demenge... Rocher compact, raideur effrayante et ligne de fuite garantie... A répéter sans modération en s'imaginant en espadrilles, les pitons entre les dents !

Cette voie d'accès rapide depuis le refuge complète bien la montée à celui - ci. La voie n'est pas trop longue, la descente en rappels rapide et l'escalade dans sa partie supérieur vaut le coup de se déplacer : raide et compact, il faut trouver son chemin, aidé de quelques pitons et parfois essayer de rajouter un coinceur pour soulager le moral... Le corps devant la raideur se penche inévitablement en arrière, le dernier point est un piton que l'on a pas refrappé et qui est quelques mètres sous les pieds... Ambiance... Mais rappelez - vous : vous êtes en chaussons et vous avez des coinceurs : petit joueur !

Directissime : D+, 320

 

Voir topo camptocamp : cliquez ici

 

Topo - tracé de la voie

 

Attaque en IV pour aller chercher les gradins qui amène au dièdre : ligne générale de l'ascension

 

Au pied du dièdre dans les gradins ; difficile de bien protéger : compacité oblige...

 

Et c'est parti pour quelques belles longueurs raides dans le dièdre

 

A sa sortie, on retrouve le soleil et remarquons que le vide s'est allègrement creusé ! Quelle ambiance...

 

A la sortie du dièdre, sous le sommet

Publié dans Alpinisme

Commenter cet article

Christophe BOIREL 28/09/2007 22:09

Ah! la Rouye... Effectivement belle ambiance! j'ai eu l'occasion de faire les Gapençais cet été comme je travaillais au refuge de l'Olan. Et je m'étais fait la réflexion que la Demenge devait envoyer du gros, et que j'y retournerai pour plier l'Olan que j'ai pas encore eu l'occasion de le faire, et la directissime de la Rouye.

En tout cas ce blog est très sympa.

bonnes courses à toi!
et au plaisir de se croiser quelque part là haut... sur le septième continent...

Bruno W 30/09/2007 10:38

Et bien le dièdre présente qlq très belles longueurs raides et gazeuses à souhait mais la première partie commune avec les Gapencais d'ailleurs n'est pas démente... Pour l'Olan, la combinaison pilier Anne - Traversée vers sommet N est vraiment sympa, ça fait une très belle course variée !