Pilier Anne et traversée à l'Olan

Publié le par Bruno Wilhelm

Pilier Anne et traversée à l'Olan

Sommet mythique des Ecrins avec sa face nord et ses nombreuses aventures soloïstes, hivernales, et l'une des escalades les plus dures du massif...

Pour nous, un brin de soleil et un bon caillou dans des difficultés moins soutenues nous conviendraient mieux : direction le pilier Anne : plein sud (soleil vers 7/8h en aout), un très bon caillou, du gaz : que du bonheur ! Et pour compléter ce festival d'émoustillement, une belle traversée d'arêtes justement au-dessus de la dite face nord pour arriver au sommet principal (sommet nord) ! Cela fait une course complète et assez longue où l'on progresse sur un terrain varié en passant d'un caillou excellent à des sections complètement délités (dans le facile, comme d'habitude). Peut-être, connaîtrez vous un grand moment de solitude à coincer un rappel juste sous le sommet central alors que vous pensiez en avoir fini... Enfin pour compléter cet esthétique parcours, la descente se fait par la VN, soit la brèche Escarra et demandera alors encore un zeste d'énergie...

Pilier Anne : D, 300m

Traversée de l'Olan : PD+/AD (?)

 

Voir topo camptocamp : cliquez ici

 

Topo - tracé de l'itinéraire

 

Sur le glacier sous la vaste face sud-ouest de l'Olan

 

Xavier se régale dans la première longueur du Pilier Anne pour aller chercher son fil... Sous le sommet Nord

 

Et déjà la sortie du pilier... Un peu de neige sur son flanc gauche ajoute à l'ambiance...

 

Arrivée à l'Epaule Sud : horaire convenable, nous poursuivons par la traversée vers le sommet nord. Itinéraire rarement emprunté : 3 à 4 fois par saison d'après le gardien du refuge...

 

Petit passage sympathique pour remonter vers le sommet central

 

Sommet nord (vu de la centrale) avec un personnage sur la VN dans la brèche et au fond la Barre des Ecrins

 

Sommet nord ! Ca y est, après 4h30 de grimpe dans un cadre fabuleux au-dessus des 1000m de la face N avec de chaque côté le refuge presque à l'aplomb... Il ne reste plus qu'à descendre, soit plus que 2 à 3h de desescalade pour retrouver le plancher des vaches.

Publié dans Alpinisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article