A nos belles années à la Tournette (Aravis)

Publié le par Bruno W

Une sympathique ballade "verticale" dans un vallon calme...


La Tournette offre un caillou très compact et souvent à grain qui en a fait un lieu mythique de la région de l'escalade avec des voies aussi connues que La Danse des Magiciens, Les Koalas ou encore le Nirvana. Des escalades d'une époque pas si lointaine qui restent toujour des objectifs sérieux ! Aujourd'hui il n'est pas question de visiter ces dalles fort raides. Direction "l'envers" de la Tournette : le petit éperon juste au sud du refuge : le Bouton. D'imaginatifs grimpeurs du CAF ont pensé à le remonter. En effet son flanc sud-est est rayé d'une large rampe inclinée à 50/60°. Comme le rocher y est très compact, la végétation n'a pas pris le dessus, loin de là, et c'est même accomodée des météores à répétitions de cette région humide en créant de superbes cannelures.

La voie, couchée comme elle est, ne représente pas une dénivelée importante. Mais il faut quand même tirer une dizaine de longueurs de 45 à 50m pour arriver au sommet ! L'escalade se fait tout sur les pieds sur un calcaire trs franc et très sculptée, que ce soit de ces magnifiques cannelures ou d'une multitude de cupules. En plus la grimpe se fait au soleil dès les premiers rayons du levé, et jusqu'en début d'après-midi. Enfin cerise sur le gâteau, on est forcément saisi lorsqu'arriver en haut on se retourne pour admirer la vue, qui est de là haut des plus belles. Pour peu que ce soit en plus l'automne...

Une escalade donc facile, à reserver au grimpeur débutant ou fatigué, ou pour une journée courte, dans une facette qui n'a que peu d'allure mais qui finalement offre un excellent rocher très peu végétal et sortirait presque sur un sommet...


A nos belles années : D-, 330m
Voir topo Camptocamp : cliquez ici



La fameuse rampe où se déroule la voie : peu d'allure mais ça réserve une très agréable escalade


Première longueur : presque à platre mais peu prisue


Puis ça se raidit et se "cannelle"


Ca en devient même impressionnant tellement les cannelures deviennent profondes par endroit (jusqu'au genou !)


Puis ça louvoie...



Dernière longueur avant le sommet



L'éperon du bouton juste derrière Emilie puis plus au fond les combes des Aravis avec les premières neiges et le Mt-Blanc...

Publié dans Escalade

Commenter cet article

edelweiss05 02/12/2009 21:33


magnifiques canelures !