Voie Crespi-Guigliarelli au Cap Canaille

Publié le par Bruno W

Découverte du Cap Canaille et rencontre sympathique !

 

Après un trajet pour descendre dans les calanques, il ne nous reste plus qu’une demi-journée. Ce qui paraît-il est juste suffisant pour grimper au Cap Canaille, le dernier site à la mode dans le secteur des Calanques. Un sacré site en gâteau aux trois chocolats : une couche claire pour un grès un peu fracturé et sableux, un couche blanche pour un grès-calcaire plus fin et compact et enfin une couche sombre pour un beau conglomérat. Le tout sur une hauteur dépassant difficilement les 200m de haut.

 

Nous partons pour une voie nommé le Syndrome de Lime. Mais en cours de route nous tombons né à né avec 2 locaux bien sympathiques qui sont en fait 2 ouvreurs très actifs sur le site. Ils nous déconseillent vivement vers leur voie : la Crespi-Guiguilliari. Devant tant d’enthousiasme, nous suivons leurs conseils et partons découvrir cet itinéraire. La première longueur comme à l’accoutumé dans le coin est délicate en raison de la qualité du rocher. La seconde présente un toit horizontal court mais impressionnant que l’on franchit par un passage bloc en 7a. Ensuite c’est un mélange de dalle, fissure et cheminée sur 2 longueurs ; les plus belles. Enfin encore 2 longueurs en dalle assez jolie sur le fameux conglomérat nous mènent au sommet.

 

En bref un ensemble assez homogène à l’exception du pas de 7a dans le pur style du coin. Un avis mitigé de ma part sur cette voie qui ne laissera pas un souvenir impérissable même si cette rencontre avec les locaux aura apporté une touche particulière à la journée.

 

 

Crespi-Guiguilliari : TD+, 180m

Voir topo Camptocamp : cliquez ici

 

 

P5130403

Le fameux Cap Canaille, version 3 chocolats...

 

 

P5130405

Dans la première longueur, rocher moyen et pas de bloc

 

 

P5130407

Dans le toit de L2 en 7a

 

 

P5130409

Vue sur les couches chocolat blanc et noir

 

 

P5130410

Iliana en sortie de cheminée, un  des beaux passages de la voie

 

 

P5130414

Puis elle repart pour une fissure "verdonesque" d'après le Crespi... Bon faut pas exagérer quand même

 

 

P5130416

Avant de sortir, belle longueur sur conglomérat

Publié dans Escalade

Commenter cet article